Actualités

Agenda des évènements

Réseaux sociaux Léo 1944

Facebook

Il y a 1 semaine

Léo 1944

LES SINISTRÉS
« On les appelle les sinistrés… »

Léo – Dimanche 10 septembre 1944

❝On les appelle « les sinistrés ». Les bombardements en nappe n’ont épargné personne. Les combats d’artillerie, d’infanterie ou de blindés les ont jetés sur les routes de l’exode. On en a croisé tant et tant à Saint-Lô puis en remontant sur Cherbourg. Libérés, les revoilà revenus au point de départ, pour certains dans un chez eux qui n’existe plus. « C’était le prix à payer » disent ceux qui, comme nous, ont eu la chance de retrouver une maison encore debout. Pour les autres, comment accepter d’avoir tout perdu et d’être hébergés dans des camps ou des baraques ? Mais ont-ils vraiment le choix… Préférer vivre dans les ruines alors que les premières nuits froides arrivent, est-ce une solution pour une famille ?

Bizarrement le rationnement est renforcé. Le retour à une vie normale semble s’improviser. Le ravitaillement des denrées de première nécessité est assuré le plus souvent sans grandes difficultés grâce à l’esprit d’entraide des agriculteurs. Mais le quotidien se rappelle à tous : la joie et la fête aux couleurs tricolores semblent s’être dissipées. Nous revoilà fragiles. J’ai même surpris une conversation entre Papa et Maman : il y aurait eu des viols par les soldats américains, à Cherbourg, Equeurdreville et Tourlaville. Papa a demandé à Maman de faire attention…

Qu’elle est terrible cette impression de se voir voler sa jeunesse. Me voilà adulte bien trop tôt, dans un monde que je ne soupçonnais même pas, préservé que j’étais, mais qui était là, sous mes yeux. Ce soir je me suis fait une promesse : faire ce que je peux pour que notre monde, notre jeunesse, nos enfants, ne soient pas condamnés à cette violence des Hommes❞.
_____________________________________________________

▶️ Le nombre de sinistrés manchois est estimé à 135 000 et celui des réfugiés à 180 000. Dans la Manche, 112 communes sur 648 sont déclarées sinistrées. Sur les 50 500 maisons d’habitation sinistrées, 10 433 le sont totalement. Il y a 316 églises touchées, 792 écoles primaires, 42 000 entreprises. 11 400 fermes ont été dévastées. 100 000 bovins sont morts ainsi que 10 000 chevaux. Environ 120 000 hectares de terres agricoles sont rendus inutilisables (inondés, minés, bombardés, dégradés). Plus de 500 000 pommiers sont perdus.
____________________________________________________

🖼️ Illustrations : Photos de Cherbourg - Archives départementales de la Manche (13 Num)
... En voir plusEn voir moins

Voir sur Facebook

Il y a 2 semaines

Léo 1944

ÇA GROUILLE DE PARTOUT !
« J’ai emprunté le pont tout délabré, il n’a pas encore été reconstruit ».

Léo – Lundi 4 septembre 1944

❝Ce matin, j’ai rejoint Papa en centre-ville. Il a repris quelques tournées à vélo pour visiter des patients qui ont réussi à regagner Cherbourg. Sur le chemin, j’ai croisé beaucoup de soldats américains qui s’affairent à reconstruire les voies, les rails, les accès. La remise en état des installations portuaires notamment est une priorité mais les pêcheurs ne peuvent pas sortir en mer.
J’ai emprunté le pont tout délabré, il n’a pas encore été reconstruit. Chaque jour, quantité de matériel arrive pour être débarqué. Il parait que pour déminer, ils envoient des soldats au fond de l’eau ! Maman ne veut pas que je m’approche de trop près, mais j’irai voir la semaine prochaine…
Paris a été délivrée le 25 août, mais les combats de la Libération continuent. Des garnisons entières prennent le train pour aller au front. Ça grouille de partout et nous sommes au milieu d’eux. Je me suis toujours demandé quelle tête avait un homme quand il sait qu’il va mourir…❞
_____________________________________________________

🖼️ Illustrations : Photos de Cherbourg - Archives départementales de la Manche (13 Num)
... En voir plusEn voir moins

Voir sur Facebook
a739d5e6a8420c6240531271309b8d65---------------------