La batterie d’Azeville est un élément important du Mur de l’Atlantique. Construit par les Allemands pour empêcher tout débarquement allié, le Mur est composé de diverses fortifications dont des petites unités militaires. À Azeville, pour lutter contre l’isolement et l’ennui des soldats, un baraquement est transformé en messe et devient un espace de vie. À Tatihou, des vestiges du Mur de l’organisation Todt ont été découverts au cours de recherches archéologiques. Ils sont remis au jour à l’occasion du 75e anniversaire du Débarquement en Normandie.

À Azeville : reconstruction du mess, un lieu de vie allemand

Bien que n’ayant pas vue sur le littoral, la batterie d’Azeville, est l’un des éléments du Mur de l’Atlantique. Construite à proximité immédiate du village, son implantation marque le début de la présence allemande sur le littoral manchois. D’ailleurs, la batterie comptera jusqu’à 173 soldats âgés de 19 à 54 ans. La vie des soldats cantonnés à Azeville, entre 1942 et juin 44, s’avère monotone. En effet, les tâches et les activités de casernement sont répétitives et fastidieuses. Le café du village représente, alors, le seul lieu de sociabilité publique de proximité. Toutefois les relations avec la population locale sont complexes. C’est pourquoi l’état-major allemand décide de proposer aux soldats un lieu de détente au sein de leur casernement. Une baraque en bois, située à l’Ouest du site, est donc transformée en « Kasino » : un mess. Le mess devient un lieu de vie incontournable pour les soldats.

Pour le 75e anniversaire du Débarquement, le Département de la Manche a choisi de reconstruire cet établissement. Ainsi, le mess viendra compléter le parcours de visite de la batterie. Il sera accessible à partir de la mi-juin. Le Mess accueillera un nouvel accueil-boutique et un espace modulable de présentation d’expositions temporaires.

Un blockhaus de la batterie d'Azeville, dans le Cotentin. L'un des élépments du Mur de l'Atlantique
La batterie d’Azeville, dans le Cotentin

Ile Tatihou : des vestiges du Mur de l’Atlantique

Sur l’île Tatihou, les dernières fortifications construites datent de la Seconde Guerre mondiale. Réalisés par l’organisation Todt, ces ouvrages allemands sont représentatifs des sites du Mur de l’Atlantique, le long de la côte. Ils sont essentiellement concentrés dans l’enceinte du fort de Tatihou. Ils sont disposés aux angles stratégiques des bastions du 19e siècle. On y trouve plusieurs types de matériels défensifs. À titre d’exemple, citons les casemates pour canons de campagne, les tobrouks (postes d’observation individuels) et autres postes de tirs pour mitrailleuses reliés par un réseau de tranchées.

Dès le 6 avril un nouveau parcours d’interprétation est proposé aux visiteurs de l’île. Il valorise les vestiges des fortifications défensives de la Seconde Guerre mondiale. La parcours rappelle également que la spécificité du fort de Tatihou réside dans le fait que les fortifications militaires, depuis le XVIIe jusqu’au XIXe siècle, se juxtaposent aux mêmes endroits. Supports réels et virtuels in situ, vous permettent de retracer l’évolution des fortifications défensives de l’île et son patrimoine naturel, via une animation numérique et une promenade autour des douves du fort Vauban.

Le blockhaus de l'île Tatihou envahi par la végétation - Val de Saire
Blockhaus dans le verdure sur l’ile Tatihou

 

PLUS D’INFOS SUR LES SITES DU DEPARTEMENT

Venez découvrir l’île Tatihou

Rappel : les tours Vauban de Tatihou et de la Hougue sont inscrites au Patrimoine Mondiale de l’Unesco avec l’ensemble des fortifications Vauban.

Partez à la découverte de la batterie d’Azeville 

 

 


9f4d8f57ee1ef5e33ad070753427b0a5ssssssss