À l’aube du 6 juin 44, plus de 130 000 hommes débarquent sur les plages de Normandie pour libérer l’Europe. En fait, l’opération Overlord a débuté la veille par la phase 1 dont le nom de code est « Neptune ». Celle-ci comprend différentes opérations dont des parachutages, des bombardements préparatoires, la traversée de la Manche puis le Débarquement sur les plages normandes.

Un Débarquement voulu en Normandie

Les Allemands sont persuadés que le Débarquement aura lieu sur les côtes du Pas-de-Calais. En effet, depuis plusieurs semaines, les Alliés mènent des opérations de désinformation pour véhiculer cette idée. Le nom de code de cette vaste campagne de fausses informations est « Fortitude ». Or, depuis le début, le véritable objectif des Alliés est bien la Normandie. C’est ainsi que, le 6 juin 1944, les Alliés débarquent en Normandie sur les côtes de la Manche et du Calvados. Les troupes sont composées principalement d’Américains, de Britanniques, de Canadiens mais aussi des 177 Français libres du commando Kieffer.

Les opérations préparatoires au Débarquement de juin 44

Pour préparer le Débarquement, les Alliés organisent des opérations de bombardements, dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. C’est ainsi qu’environ 2 000 bombardiers déversent près de 8 000 tonnes d’engins explosifs sur les batteries d’artillerie allemandes de la zone d’assaut. Puis, aux premières lueurs du 6 juin 44, les opérations du Débarquement commencent. Dans un premier temps, des soldats alliés sont parachutés en Normandie pour assurer le contrôle de lieux stratégiques. Ainsi, à l’Est, les Britanniques prennent le contrôle des ponts de l’Orne, dont Pégasus Bridge, entre Caen et la mer. En revanche, à l’Ouest, les largages ont été particulièrement difficiles et de nombreux soldats se noient dans les marais. Toutefois, les rescapés de la 101e et de la 82e Airborne s’emparent du bourg de Sainte-Mère-Église et des sorties de la plage d’Utah Beach. Leur objectif est d’empêcher les Allemands d’atteindre le port de Cherbourg qui doit servir à acheminer les vivres, véhicules et les hommes engagés dans la libération de l’Europe.

Barges de débarquement le 6 juin 44 en Normandie

Les 5 secteurs définis pour le D-Day

Les Alliés ont défini cinq secteurs de Débarquement. Les deux premiers sont Utah et Omaha, situés de part et d’autre de l’estuaire de la Vire, dans la baie des Veys. Les trois autres secteurs baptisés Gold, Juno et Sword, s’étendent d’Arromanches à Ouistreham. C’est ici, puis dans les ports artificiels créés en un temps record, que les troupes alliées débarquent depuis des barges. Celles-ci prennent pied sur le sol normand et s’y maintiennent, malgré la riposte vigoureuse allemande. La libération de tout le département de la Manche est entamée au prix de lourds sacrifices. Les commémorations, chaque année, rappellent à la fois les sacrifices humains et célèbrent la paix retrouvée en Europe.

Fin de l’Opération Neptune et début de la Bataille de Normandie

Dès le 7 juin, la Bataille de Normandie commence. L’avancée des troupes se fait progressivement : bataille du Cotentin, guerre des haies, opération Cobra…  Cherbourg est libéré le 27 juin, Saint-Lô le 18 juillet et Coutances le 28 juillet. Quant à Mortain, libérée une première fois le 4 août puis reprise par les Allemands, elle est définitivement libre le 12 août. Finalement, il faudra deux jours supplémentaires aux troupes alliées pour libérer la totalité du département de la Manche.

POUR ALLER PLUS LOIN

La Bataille de Normandie

Des vidéos de l’INA sur le Jour J