Omaha, Gold, Juno et Sword sont avec Utah Beach les 5 plages du Débarquement. Alors que les troupes américaines débarquent à Utah et Omaha Beach, les Britanniques se concentrent sur Sword et Gold Beach. Les Canadiens, quant à eux, posent le pied sur le sol normand à Juno Beach.

Utah Beach, plage de la Manche où les Américains ont débarqué, le 6 juin 1944

Sur la côte Nord-Est du Cotentin,  Utah Beach  est la plage qui s’étend sur 5 km de Sainte-Marie-du-Mont à Quinéville.

Ici, l’objectif principal du débarquement était d’être une base de départ pour conquérir Cherbourg, port en eau profonde.  Dans un second temps, en cas d’échec des opérations sur les plages du Calvados, Utah Beach aurait permis d’assurer une solution de rechange efficace.

Le débarquement d’Utah, le 6 juin 1944, a été précédé d’une opération aéroportée de nuit. Cette opération nocturne devait permettre la progression des troupes en contrôlant les axes reliant la plage à l’intérieur des terres. Elle a malheureusement été coûteuse en vies humaines.

LE SAVIEZ-VOUS ?

A 6h12, le 6 juin 44, 27 nageurs de combat d’une unité de combat naval (aujourd’hui plus connue sous le nom de Navy Seals) ont été déployés sur la plage d’Utah Beach. Leur mission était de débarrasser la plage des mines et pièges explosifs, pour permettre le débarquement des barges et chars. Une allée d’un lotissement près du musée d’Utah Beach porte le nom de l’un d’eux, en souvenir de tous : Angelos T. Chatas.

Information issue d’un article de la Presse de la Manche du 16 février « Sainte-Marie-du-Mont. Un homme-grenouille à l’honneur »

 

Les autres Plages du Débarquement en bref

Avec Utah, Omaha est la seconde plage en secteur américain. Le débarquement à Omaha a été le plus délicat et mortifère. Il a valu à cette plage du Calvados le surnom de « Omaha la sanglante ». Si le débarquement des troupes britanniques à Gold Beach, se passe sans trop d’encombres, l’armée allemande inflige de lourdes pertes aux alliés, au village Hamel, épargné par les bombardements préalables. Sword Beach, quant à elle, voit débarquer, parmi les troupes britanniques, les 177 fusiliers-marins français du lieutenant de vaisseau Philippe Kieffer.

À Juno Beach le débarquement des troupes canadiennes est rendu difficile. En raison du roulis de la marée haute, de  nombreuses embarcations sautent sur les mines qui surmontent les pieux plantés dans le sable.

 


85a41d7ede519d799b9b95f220674041}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}