Vendredi 7 juin à 9 heures, une stèle pour les 3 cimetières provisoires a été inaugurée en présence du président du conseil départemental Marc Lefèvre. On ne le sait pas forcément mais de 1944 à 1948 Sainte-Mère-Eglise a offert une hospitalité posthume à plus de 14 000 hommes en leur donnant une sépulture dans 3 cimetières différents. Il faut se représenter ce travail titanesque pour ensevelir des milliers de corps dans ce qui fut tout le contraire d’une fosse commune.

4 ans plus tard, en 1948, les corps sont exhumés, identifiés et rendus à leur terre d’origine et à leurs proches. C’est un autre chapitre de ce travail immense qui a demandé une nouvelle fois des journées de labeur, empreint de respect et de gratitude.

Yannec Tomada, sculpteur et fondeur de Villedieu-les-Poêles, sollicité pour le projet propose la vision d’une flamme torsadée qui s’élève, comme arraché au magma de la terre. Le choix de cette forme exprime à la fois le mouvement collectif et l’addition des forces individuelles de chacun de ces hommes qui ont participé aux combats de la libération.

Ce monument a pour vocation de servir d’ancrage et de symbole aux cérémonies du souvenir, au carrefour des chemins des emplacements des 3 cimetières. Sa forme de flamme fait écho aux bornes de la Voie de la Liberté.